C’est quoi ?

Les grandes lignes…

La sophrologie est une méthode anti-stress naturelle. Les 3 étapes indispensables dans sa pratique sont :

a) la maîtrise de sa respiration ;
b) le relâchement musculaire ;
c) la détente mentale.

Avec ces étapes ainsi que les visualisations que je crée pour vous « sur mesure » à l’appui, je vous aide à :

  • Mieux gérer les agressions extérieurs (causes de stress) comme le bruit, les tensions, les disputes, les défis, le patron… (je vous invite à lire la page « Pourquoi ? » pour étoffer cette liste !)
  • Réduire le stress qu’on ajoute à l’intérieur ! Parfois, on doute de soi, on a des pensées négatives, on a des réflexes qui ne nous aident pas à avancer… Tout ceci est tout à fait normal, mais ce n’est pas sain à la longue. On rumine, on ressasse, on enclenche le vieux juke box avec les disques de plus en plus rayés : « Je n’arriverai pas » / « Bof, je suis nul à ça » / « Ça va foirer de toute façon » / « Il fait beau ? oui, mais ça ne va pas durer » / « Mais je suis comme ça depuis toujours – ce n’est pas aujourd’hui que je vais changer ! »
  • Qu'est-ce que c'est alors ?!

    Dès que ce genre de pensée négative nous arrive à l’esprit, il faut être très vigilant tout de suite. La sophrologie nous aide à reprogrammer ces réflexes habituels afin de savoir dire « STOP ! » puis changer de disque : « Je vais faire de mon mieux ! » / « Je vais donner 100% de moi-même ! » / « J’espère que ça va marcher » / « Je vais tout faire pour que ça marche ! » / « Profitons du soleil ! » / « Bien sûr que je suis capable de changer mon comportement ! » / « Chaque jour, chaque minute, je choisis comment je vis ma vie ! » / « Tout va bien !»
    Nous apprenons à écouter et à faire confiance à nos émotions, qui constituent notre système de guidage interne, tout en calmant le dialogue mental. Lorsque le corps, le mental et les émotions sont en harmonie, nous arrivons à observer notre vie avec plus de recul et plus d’objectivité. Nous faisons la part des choses et nous avançons dans la vie avec plus de sérénité.

    La musique ?

    Dans ma pratique de la sophrologie en cabinet, je me base sur les étapes classiques de la sophrologie, et en plus, j’ajoute à ma méthode une musique douce et apaisante. La musique est un véritable langage en elle-même et elle nous permet de nous relâcher davantage. C’est un langage qui ne passe pas du tout par le mentale, mais qui s’adresse plutôt au plus profond de notre être, qui nous berce, qui nous aide à vibrer à une fréquence de détente et de sérénité.

    En plus de détail : définition / histoire

    La Sophrologie est un ensemble d’exercices de relaxation et de visualisation qui permet de développer nos capacités personnelles et d’améliorer ainsi notre existence quotidienne – nous trouvons ou retrouvons un équilibre intérieur. Il s’agit d’une méthode scientifique créée pour l’étude de la conscience et des valeurs de l’être par le biais des procédés propres et originaux. Elle a été créée en 1960, à Madrid, par le Professeur Caycedo, neuropsychiatre. Lors du développement de sa méthode, il s’est appuyé essentiellement sur l’hypnose thérapeutique, la relaxation progressive de Jacobson, le training autogène de Schultz et la phénoménologie psychiatrique.
    Je connais un sophrologue à Argelès-sur-Mer !

    Etymologiquement, « le mot Sophrologie désigne la science qui permet de développer un esprit sain, une pensée logique, une capacité à réfléchir par une intelligence propre et non pas sous l’impulsion de la croyance ou de l’émotion. Une science qui nous invite à opérer un changement de regard et à nous libérer de nos représentations pour revenir à ‘la chose-même' »¹. Le mot a été créé à partir des racines grecques Sôs (σῶς) qui signifie sain, sauvé, indemne, Phrên (φρήν) qui signifie l’esprit/logique, conscience, âme, et Logos (λογος) signifie la parole, l’étude, la logique, la science.

    Pour Caycedo, la sophrologie est une science qui permet de développer une personnalité plus harmonieuse, par la conscience de soi et le renfort des structures positives.

    ¹Étymologie du terme Sophrologie par Hervé Bassanino